Éjaculation prématurée

L’éjaculation prématurée ou éjaculation précoce est une gêne que l’homme peut rencontrer au cours de sa vie. Elle existe sous deux formes : primaire et secondaire. Les causes sont multiples mais il faut savoir que ce n’est pas une fatalité. Ci-dessous quelques conseils pour l’éviter et les moyens de la contrôler.

Description de l’éjaculation prématurée

L’éjaculation prématurée, appelée aussi éjaculation précoce, est définie comme le temps entre la pénétration du vagin et l’éjaculation en dessous d’une minute. Elle peut aussi être décrite comme une incapacité à retarder l’éjaculation.

Elle peut être transitoire comme elle peut rester constante. Parfois, elle est isolée ou associée à une impuissance, mais il est nécessaire de savoir que ce n’est pas une maladie.

L’homme qui en souffre n’a aucun problème sur le plan physiologique, mais la gêne à contrôler son éjaculation peut être mal vécue et nuire à la sexualité de son couple.

C’est un problème qui préoccupe soit 75 %, des hommes : 1 homme sur 3 consulte pour ce symptôme. On distinguera deux types d’éjaculation précoce :

· primaire lorsqu’elle a lieu systématiquement à chaque rapport sexuel et débute dès le premier. Dans la totalité des cas, la cause est presque toujours psychologique.

· secondaire si elle arrive alors que l’homme n’avait auparavant aucun problème du côté sexuel. Elle est rare et les causes peuvent être physiques ou psychologiques.

Les causes de l’éjaculation prématurée

L’éjaculation prématurée peut être classée selon le type primaire ou secondaire et selon les causes organiques ou psychologiques. Mais les coupables restent les mêmes :

· Éjaculation précoce primaire :

Elle est surtout liée à l’anxiété de performance, à une éducation, un manque d’informations. Il y a aussi les principes religieux stricts qui interdisent la luxure, les rapports sexuels ou le sexe avant le mariage ou encore faire l’amour dans un autre but que la procréation.

L’homme nourrira alors des sentiments de culpabilité, qui seront constitueront un facteur déclenchant.
On peut aussi noter un traumatisme psychologique rencontré lors du premier rapport sexuel, un problème d’identité sexuelle, l’ambivalence ou des conflits conjugaux.

· Éjaculation précoce secondaire :

Comme son nom l’indique, elle sera secondaire à des affections urogénitales de l’urètre et de la prostate, des maladies vasculaires ou dégénératives. Parfois, le phénomène est dû à la prise de médicaments ou de certaines drogues.

Il existe aussi des cas où elle se manifestesuite à un commentaire négatif de la partenaire sur la performance sexuelle de son homme. Sinon, elle peut être tout simplement la conséquence d’un manque d’expériences sexuelles.

Conseils pour lutter contre l’éjaculation précoce

Le traitement classique concerne les médicaments, la psychothérapie et la chirurgie, mais cette dernière est rarement indiquée.

Il est conseillé de ne pas paniquer, prendre conscience de son problème et en parler avec sa partenaire. Il est aussi possible d’avoir recours à des remèdes naturels tels que les herbes, les plantes ou les aliments aphrodisiaques. Ils ont tous pour finalité de prévenir l’éjaculation prématurée.

Une cuillère de graines d’oignon vert, le ginseng, l’ail, le miel… font partieégalement des bons remèdes. Et voiciune recette à préparer chez soi : un jaune d’œuf, une cuillerée à soupe de miel, 150 gr des carottes bien coupées, à mélanger et à prendre régulièrement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*