Soigner l’éjaculation prématurée

Soigner l’éjaculation prématurée est primordial pour un homme qui rentre dans une relation amoureuse, car elle peut être un handicap dans la relation de couple.

Elle est parfois ponctuelle mais peut devenir permanente. Les recherches ont montré qu’elle concerne en règle générale, un homme sur trois. Ci-dessous quelques conseils pour les personnes qui en souffrent.

Avoir de la motivation et de la patience

Ce sont deux facteurs-clés pour arriver à soigner l’éjaculation prématurée. L’homme doit être motivé, persévérant et patient pour ne pas se décourager pendant la période de rééducation.

Celle-ci consiste aux phases durant lesquelles il suit un traitement comme le contrôle sensitif, la compression, le coït interrompu, etc.

Il doit aussi avoir une bonne dose de volonté et de patience pour éviter les déceptions qui ne manqueront pas de se présenter pendant le traitement.

Ne pas laisser la gêne s’installer

Il ne faut pas que l’homme soit troublé, confus ou mal à l’aise, voire intimidé par sa compagne. Il est indispensable de ne pas laisser la gêne s’installer et le mieux est même d’en parler pour établir une relation de confiance et affective.

Une femme amoureuse sera la plus compréhensive, attentionnée et indulgente. Elle le sera encore plus si elle a en face d’elle un homme volontaire, motivé et stoïque malgré le problème.

Ne pas se renfermer sur soi-même

Le fait de se replier sur soi-même n’est qu’un facteur qui ne fera qu’aggraver l’éjaculation précoce. Un homme qui veut se soigner n’abandonne pas au moindre échec. Il faut vivre le problème à deux ou avec un médecin si nécessaire.

Ne pas perdre du temps

Même si ce trouble est parfois passager, la plupart du temps, l’appréhension de l’homme qui l’a déjà connu une fois permet de l’entretenir.

Ainsi, dès que le signe apparaît, l’important est de consulter ou d’en parler pour ne pas rentrer dans un éternel cercle vicieux.

Consulter un spécialiste

Comme 80% des cas sont d’origine psychologique, consulter un professionnel se révèle important. Le traitement d’un sexologue-clinicien connaît un taux de réussite de l’ordre de 90%.

C’est celui qui est standard à ce trouble et peut aider grâce aux exercices de Kegel ou de compression du pénis. En l’absence de résultat, le spécialiste abordera le problème avec une thérapie sexuelle.

Effectuer des exercices de rééducation et un réapprentissage sur la sexualité

L’objectif est d’apprendre à contrôler et rendre stable son niveau d’excitation, puisqu’il est impossible d’agir sur le réflexe éjaculatoire. Voici quelques types d’exercices qui peuvent aider :

· Exercices de Kegel ;

· Musculation régulière, voire quotidienne, de la zone du périnée pour pouvoir les utiliser à temps ;

· Les techniques de relaxation comme la sophrologie, peuvent aider l’homme à augmenter son savoir-faire de repérer le seuil de l’éjaculation ;

· Des séances de masturbation pour apprendre à dissocier excitation et éjaculation ;

· Le stop-and-go (contrôle sensitif) ou le squeeze (la compression) ;

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*